La lettre de Média-Santé

P73 | Planifier votre prévoyance de praticien libéral affilié Carmf : comment estimer vos besoins ?

Dernière mise à jour le 28/06/2022
loupe Voir toutes les lettres Lire l'article Abonné
Lire le dossier

Ce dossier fait suite à notre Lettre Réf. P72 : « Sur quoi bâtir votre prévoyance de praticien libéral affilié Carmf ». Il poursuit le même objectif : vous guider dans la mise en place pratique d’une solide prévoyance à votre profit et à celui de vos proches à partir de vos couvertures obligatoires, hélas le plus souvent insuffisantes. Le tout de manière raisonnée et réfléchie, c’est-à-dire en dehors de la précipitation, du conditionnement commercial et de l’ignorance courante du sujet. Bref, dans la sérénité nécessaire à ce genre de décision cruciale.

Pour cela, vous aurez recours aux deux autres grands piliers de la prévoyance professionnelle et privée qui sont :
1/ les garanties d’un assureur dit complémentaire : compagnie d’assurances et/ou mutuelle ;
2/ vos propres solutions d’auto-garantie financière.

Ces solutions ajoutant des coûts à ceux de vos couvertures sociales obligatoires Carmf et assurance-maladie (AM), autant limiter leur déploiement à vos stricts besoins. Aussi ce dossier vous permet avant tout une juste estimation de vos besoins financiers en cas de survenue d’un sinistre, en vue de procéder selon votre profil de risque aux meilleurs choix préventifs.

Sommaire

  • Pourquoi avez-vous intérêt à bâtir un plan de prévoyance personnel ?
    - Exemple de raisonnement à tenir
    - Les principes de tout plan de prévoyance
    - Une étape initiale indispensable souvent effleurée

I - Notre méthode d'estimation de vos besoins réels

  • Grands principes de prévoyance efficace
    - Renoncez au dogme du remplacement intégral de vos revenus
    - Adoptez le principe du minimum requis
    - Appliquez ensuite une marge de sécurité
    - Provisionnez vos prélèvements obligatoires
    - Constituez votre épargne de précaution
    - Utilisez prioritairement vos possibilités d'auto-garantie financière
    - Ayez recours à un remplaçant
  • L'approche quantitative de vos besoins
    - En soins médicaux
    - En maternité, paternité, adoption
    - En cas d'arrêt de travail court : < 91 jours
    - En cas d'arrêt de travail prolongé : > 90 jours
    - En cas d'invalidité partielle
    - En cas d'invalidité totale
    - En cas de décès
    - En couverture de pertes d'exploitation

II - Les garanties à prendre chez l'assureur 

  • Ayez recours à l'assureur privé, mais avec discernement
    - Pour quelles indications ?
    - Pour quel coût ? Chiffrage précis poste par poste.
  • Quel est l'intérêt de l'option Madelin ?
    - Un simple pari... dangereux en réalité !
    - Nos conseils
  • Et le remplacement  ?

    III - L'apport de l'auto-garantie

  • Pourquoi instaurer de l'auto-garantie dans votre plan de prévoyance ?
    - Qui est concerné ?
    - Exemple courant d'auto-garantie involontaire, subie
    - Comparatif financier avec l'auto-garantie délibérée et volontaire
    - La bonne question à se poser
  • Le pour et le contre de l'auto-garantie
    - les huit avantages de l'auto-garantie, lorsque le risque se matérialise ou ne survient pas
    - les quatre leviers supplémentaires de l'auto-garantie
  • Quelle place pour l'auto-garantie ?
    - les indications poste par poste de risque
    - les contre-indications formelles à respecter
    - exemple chiffré d'utilisation optimisée de l'auto-garantie : l'arrêt de travail bref (< 91 jours)

    IV - Pour passer à l'acte
     - les sept étapes clés
    - penser à la remise à jour régulière de votre plan