La lettre de Média-Santé

F211 | Quel meilleur choix pour votre véhicule utilisé en professionnel : achat neuf ou d’occasion, LOA, LLD, frais réels ou déduction forfaitaire ?

Dernière mise à jour le 04/05/2022
loupe Voir toutes les lettres Lire l'article Abonné
Lire le dossier

Loin, très loin des discours commerciaux des revues ou sites soit disant spécialisés qui ne vivent que de la manne publicitaire des vendeurs de voiture, ou des loueurs de voiture à l'argumentaire enfumé, voici un éclairage objectif sur cette question, couvrant tous les cas de figure du médecin libéral, le tout chiffré, décortiqué, et expliqué de manière pédagogique.

Sommaire

I - les bases comptables du choix

  • Les 5 enjeux de la défiscalisation grâce à la voiture utilisée en professionnel
    - dont deux points incontournables systématiquement ignorés ou occultés par les discours commerciaux ...
  • Rappel des 6 fondamentaux sur le véhicule professionnel
    et comprendre le concept de "déficit de défiscalisation"

    II - Une situation générique détaillée et commentée

    - Nous répondons à cette question : " Je suis médecin installé, je fais environ 15 000 km professionnels chaque année et 2 000 km en privé avec mon véhicule. Jusqu'à aujourd'hui, j'utilisais le barème kilométrique pour déterminer mes frais déductibles avec ma vielle voiture de 7 CV. Au 1er septembre, je vais acquérir ou louer un véhicule de 6 CV, essence, émettant moins de 130 g de CO² par km, dont le prix neuf est de 28 000 €. Si je le loue en LLD, il m'en coûtera 260 €/mois de loyer, devrai m'engager pour une période irréductible de 36 mois, et le premier loyer sera majoré à hauteur de 3 000 €. Quelle est la meilleure solution ? LLD, achat en privé, en professionnel, frais réels ou barème kilométrique ? "
  • L'aspect financier pur du changement de véhicule
    - Notre meilleur conseil  financier sans humour avec démonstration chiffrée
  • Conséquences fiscales du changement de véhicule

    III - Les bases fiscales du choix d'un véhicule neuf
  • Option du barème km et achat neuf : deux périodes sont à prendre en considération
  • Option des frais réels et achat neuf : deux périodes sont à prendre en considération
    - Le redoutable plafond de déductibilité fiscale
    - Les autres frais réels
    - Commentaires chiffrés
    - Notre conseil : appréciez votre déficit de défiscalisation

    IV - En cas de location d'un véhicule professionnel
  • LLD : vos choix fiscaux en cas de premier loyer majoré
    - Mise en garde technique
    - Notre conseil sur votre premier loyer majoré
  • LLD : les règles en matière de déductibilité
    A/ En cas d'option du barème km et LLD
    - les deux obligations
    B/ En cas d'option des frais réels et LLD
    - les quatre obligations et leurs effets...
  • LLD : vos choix fiscaux en matière de déductibilité
    A/ Option du barème km et LLD
    B/ Option des frais réels et LLD
  • Une illustration concrête du leasing (LOA)
    - Nous répondons à cette question : "J’ai signé un leasing début 2022 pour un 4x4 d’une marque allemande célèbre à usage 100% professionnel, dont le prix neuf est de 68 000 €. J’ai payé un premier loyer majoré de plus de 9 000 €, et le loyer mensuel est de 453 €. J’ai pris un engagement sur 5 ans. Je fais 22 000 km par an. Après avis préventif pris auprès de mon AGA, je constate que sur les 9 000 € de loyer majoré, seuls 1 500 € seraient acceptés par mon AGA. Mon comptable a refait donc les calculs de ce que je peux effectivement déduire en application la législation, et il apparaît, en appliquant tous les plafonnements que je ne peux déduire au maximum qu’environ 4 500 misérables € par an ! Est-ce exact ? Comment puis-je sortir de cette situation ? "
    - nos réponses commentées et pédagogiques
    - Le vrai coût du leasing et de la LLD

    V - En cas de choix d'un véhicule polluant
  • Quelle formule économique pour un véhicule polluant ?

    VI - Les bases du choix d'un véhicule électrique
  • Exemple commenté pour petite citadine : nous répondons à cette question : "Je m’apprête à déclarer mes revenus 2021. Comment procéder pour ma petite voiture citadine neuve Mitsubishi achetée le 2 janvier 2021, à usage 100% professionnel, pour un prix très attractif de 17 350 €. J’ai fait peu de km dans l’année, maximum 5 000. Mon avantage est-il, comme me l’avait dit le vendeur, d’utiliser les frais réels ? "
    - Les dessous du barème kilométrique
    - Votre vendeur ne vous pas tout dit....
    - Quelles conséquences comptables et fiscales ?
    - L'année fiscale blanche 2018
    - Vos autres dépenses réelles de véhicule
    - Notre conseil de long terme
    - L'écueil des plus values professionnelles
    - Une offre locative alternative existait pour les... gogos !
    - Recalculez le loyer effectif
    - Appréciez la valeur minimale de revente

  • Comment donc rouler électrique sans y laisser trop de plumes ?
    - Une premiere voie d'optimisation très simple
    - Une seconde voie, rentable mais complexe

  • Bicyclette électrique et voiture en ville
    - Nous répondons à cette question : "Je suis médecin généraliste, en ville. Je fais mes visites et quasiment tous les déplacements professionnels à vélo électrique (coût initial : 2 000 €), et n’utilise ma voiture (5 CV) que pour les longs déplacements, notamment privés, comme les vacances. Ma voiture fait environ 5 000 km dans l’année. J’ai essayé de comptabiliser mes frais de déplacements professionnels avec ce vélo électrique, et constate que mes déductions sont dérisoires (quelques dizaines d’euros de petit entretien), y compris en amortissant mon vélo électrique. Comment puis-je améliorer ma situation déclarative ? "