La lettre de Média-Santé

D15 | Vos prélèvements obligatoires : Quel est votre prix de revient réel pour une dépense professionnelle de 1 000 € ?

Dernière mise à jour le 03/11/2021
Retour boutique

Tout médecin libéral déclarant au régime fiscal dit au réel (déclaration n° 2035) sait qu’une dépense professionnelle justifiée, déductible de son chiffre d’affaires, diminue d’autant son bénéfice (BNC). Aussi peut-elle aussi être vue, sur un plan purement comptable, comme un acte de défiscalisation fiscale et sociale. Mais le matraquage ambiant en matière de prélèvements obligatoires est devenu tel que nos lecteurs sont souvent étonnés, lorsque nous en échangeons sur les détails pour tenter de l’estimer, sur le prix de revient véritable d’une de leurs dépenses professionnelles. D’où ce dossier précis et factuel permettant à tout médecin libéral de calculer lui-même ses cotisations sociales réelles et définitives, son impôt et le prix de revient réel de ses dépenses professionnelles. Attention, ce dossier ne concerne aucun médecin exerçant en DROM ou déclarant en régime fiscal Micro-BNC.

Sommaire

  • Quelle est la portée réelle d’une dépense professionnelle ?
  • - En principe, une défiscalisation fiscale ET sociale
    - Une puissance individuellement variable
    - Quelques leurres toutefois !
    - Le délicat calcul de vos retenues sociales obligatoires
  • Quels outils sont nécessaires à l'appréciation de votre prix de revient réel ?
    - Versant fiscal
    - Versant social
  • Comment estimer vos diverses assiettes de cotisations sociales, en exercice BNC ou en société à l'IS
    - Votre revenu social, et tous les paramètres qui le font baisser ou au contraire l'élèvent, et les neutralisations possibles
    - Les données "à part" dont les IJ Carmf
    - Votre revenu social majoré, et tous les paramètres qui le font baisser ou au contraire l'élèvent
    - Votre revenu social conventionné
  • L'impact de certains biais de calculs
    - Sur vos charges sociales personnelles
    - Sur votre impôt IRPP
    - Sur votre part d'activité non conventionnelle
  • Exemple 1 – En cas de faibles revenus libéraux : impact des prélèvements obligatoires chez un célibataire pour un BNC de 30 000 € avant engagement d’une dépense déductible de 1 000 €, et de 29 000 € après
  • Exemple 2 – En cas de revenus libéraux moyens :  impact des prélèvements obligatoires pour un BNC de 60 000 € avant engagement d’une dépense déductible de 1 000 €, et de 59 000 € après
  • Exemple 3 – En cas de forts revenus libéraux :   impact des prélèvements obligatoires pour un BNC de 120 000 € avant engagement d’une dépense déductible de 1 000 €, et de 119 000 € après:
  • Exemple 4 – En cas de très forts revenus libéraux :  impact des prélèvements obligatoires pour un BNC de 300 000 € en secteur 1 avant engagement d’une dépense déductible de 1 000 €, et de 299 000 € après
  • Exemple 5 – En cas de très forts revenus libéraux :  impact des prélèvements obligatoires pour un BNC de 300 000 € en secteur 2 avant engagement d’une dépense déductible de 1 000 €, et de 299 000 € après
  • Synthèse - Conclusion